Techniques simples pour cesser de boire sans AA

Techniques simples pour cesser de boire sans AA

dependance alcoolL’alcoolisme est reconnue comme étant une maladie. Pour la vaincre, il faut une volonté ferme ! Notamment pour les grands buveurs développant une dépendance chimique aux boissons alcoolisées. Et pour cause, ces dernières exercent leur effet sur les neurotransmetteurs du cerveau. Ainsi, quand la consommation de boissons alcoolisées est excessive, le cerveau finit par laisser croire à tort qu’il est impossible de survivre sans alcool. Il n’y a pas de meilleur moyen d’arrêter de boire. Différentes méthodes fonctionnent pour des personnes différentes. Cependant, il existe des techniques simples qui peuvent aider les personnes concernées à cesser de boire sans AA (Alcooliques anonymes).

La technique en quatre étapes pour arrêter de boire

1 S’engager dans le sevrage : une fois qu’une personne comprend que l’alcool n’est pas nécessaire pour survivre, elle doit s’engager à cesser de boire pour de bon. Il est normal de se sentir en colère, déprimé, paniqué ou mal à l’aise lorsque cette décision est prise pour la première fois. Pendant les premiers jours de sevrage, il peut être difficile de se reposer et de dormir. Chez les buveurs habituels, le cerveau développe une dépendance chimique et doit être reconstitué pour fonctionner sans alcool. Il peut être utile de répéter les phrases : « Je ne boirai plus » et « Je n’ai pas besoin de boissons alcoolisées pour survivre ».

2 Objectiver les envies : lorsqu’il y a une envie, au lieu de verser un verre, la personne qui tente de se rétablir devrait objectiver la sensation. Ceci peut être réalisé en répétant les mots «mon cerveau alcoolique veut un verre mais mon corps n’en a pas besoin». Les neurones du cerveau s’habituent à recevoir le tintement des boissons alcoolisées. Il leur faut un certain temps pour se calmer et revenir à un état normal. Pendant cette période, il est important pour l’alcoolique en rétablissement de détourner son esprit lorsqu’il a envie de prendre une bière ou un verre de vin.

3 Répondre aux envies : lorsqu’une personne essaie d’arrêter de boire sans l’aide des Alcooliques anonymes ou autre, il est essentiel de répondre aux besoins par un non ferme. La clé est de prendre le contrôle du cerveau au lieu de céder. Quand des amis offrent un verre, répondez par «Non merci, j’ai arrêté de boire». Avec le temps, le nombre des envies diminue à mesure que le cerveau cesse de boire. L’alcoolique en rétablissement doit essayer de rester à l’écart des grands buveurs dans le cercle social pendant cette période.

4 Tirer profit du rétablissement de la dépendance : pour une personne qui tente de surmonter l’alcoolisme, apprendre à profiter de la vie sans l’effet de l’alcool peut être un défi. Il est essentiel de ne pas rester à la maison et de ne pas se concentrer sur la façon d’arrêter de boire de l’alcool. Le cerveau humain doit rester occupé. Il est conseillé de redécouvrir les passe-temps oubliés, de raviver les amitiés perdues et de réinvestir dans une meilleure santé. Autrement dit, il faut retrouver une notion de plaisir ailleurs que dans la boisson !

Comment arrêter de boire de l’alcool en toute sécurité

Lorsqu’une personne arrête de boire, les 72 premières heures de sevrage sont les plus difficiles. C’est la partie la plus délicate de la guérison alors que l’organisme tente de rétablir un équilibre chimique. Cette période de sevrage aigu peut être désagréable. Certaines personnes, en particulier les personnes qui boivent depuis longtemps, ont besoin d’une aide professionnelle pour passer à travers cette phase de réadaptation.

C’est normal de ressentir de l’anxiété, de l’agitation, de l’excitation ou des tremblements lorsqu’on cesse de boire. Pour les symptômes graves, tels que l’hypertension artérielle, les convulsions et les signes évocateurs de délire tremens, il est impératif d’obtenir des soins médicaux. Pour une désintoxication sécurisante à la maison, il est conseillé de solliciter le soutien de la famille, des amis et d’envisager de s’absenter un peu du travail. Il est également important à ce stade de se concentrer sur une alimentation saine et équilibrée et de rester bien hydraté.

Vous souhaitez arrêter de boire ? L’hypnose pour vous aider à atteindre votre objectif ! Vous n’avez qu’à nous appeler ou nous envoyer un e-mail pour vous mettre en contact avec le thérapeute qui saura vous apporter le soutien et l’accompagnement dont vous avez besoin pour décrocher et retrouver une vie normale et saine.

Merci de partager ...